Nantes Révoltée

Actualités en direct, infos sur les luttes environnementales et sociales à Nantes et dans le monde

Un bulldozer israélien traîne le cadavre d’un Palestinien tué par l’armée . Riposte de Gaza

février 25, 2020
Gaza : Tir de roquette en réponse a l’assassinat d’un jeune Palestinien .

Selon des défenseurs des droits de l’homme, cet incident pourrait constituer un « crime de guerre » .

Silence assourdissant du monde entier !

L’article de Middle east Eye :

Les forces israéliennes ont abattu un Palestinien près de la frontière de Gaza dimanche, puis ont récupéré son corps avec un bulldozer. La vidéo de cet incident a suscité l’indignation. 

L’armée a annoncé avoir ouvert le feu sur deux Palestiniens suspectés de placer une bombe près de la barrière séparant Gaza d’Israël dans le sud de la bande côtière.

« Après avoir réussi à déjouer l’attaque près de la barrière de la bande de Gaza plus tôt ce matin, un bulldozer de l’armée israélienne a récupéré le corps de l’un des assaillants », a rapporté une porte-parole de l’armée à l’AFP.

Des images largement partagées et condamnées par les Palestiniens et d’autres internautes sur les réseaux sociaux montrent un bulldozer de l’armée israélienne, escorté d’un char de combat Merkava, face à de jeunes hommes qui tentent d’évacuer les blessés.

On voit ensuite le bulldozer porter le corps du défunt par ses vêtements. 

⚠️ IMAGES CHOQUANTE ⚠️

Le ministère de la Santé de Gaza a indiqué que deux hommes avaient été transférés à l’hôpital européen de Khan Younès. L’un d’entre eux s’est fait tirer dans les jambes, a-t-il précisé.

Le centre juridique pour les droits de la minorité arabe en Israël, Adalah, a réclamé une enquête criminelle sur cet incident. 

Dans une lettre adressée à l’avocat général militaire, le général Sharon Afek, le centre a cité les lois internationales selon lesquelles cet incident serait un « crime de guerre ». Adalah a ajouté que cette action violait également le droit israélien. 

« La Cour suprême israélienne a reconnu dans ses décisions antérieures que nuire à la dignité d’un défunt constitue une violation de la loi fondamentale d’Israël : dignité humaine et liberté », a rappelé le centre.

Le Jihad islamique promet des représailles

Le Jihad islamique, un groupe armé de Gaza, a indiqué dans un communiqué dimanche que l’homme décédé était l’un de ses membres.

« Mohamed Ali al-Naem (27 ans) est un martyr du crime israélien », déclarait le communiqué. Le groupe a promis des représailles. 

Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, a affirmé que l’homme tué n’était pas armé.

« Profaner le corps d’un jeune homme non armé aux frontières de la bande de Gaza devant les caméras du monde entier est un crime de haine qui s’ajoute à la liste de crimes de l’occupation contre notre peuple palestinien », a-t-il déclaré dans un communiqué. 

Dimanche soir, les médias israéliens ont déclaré que des roquettes avaient été tirées depuis Gaza vers les quartiers israéliens situés près de la frontière. Aucune victime n’a été signalée. 

Les sirènes ont été activées dans la région, où les habitants ont signalé avoir vu en action des intercepteurs du Dôme de fer, selon un correspondant militaire du Times of Israel. Aucun groupe palestinien n’a revendiqué ces tirs de roquettes. 

À la suite du barrage de roquettes, l’armée israélienne a mené des frappes aériennes contre le Jihad islamique en Syrie, a-t-elle annoncé.

« Des avions de chasse israéliens ont frappé des cibles terroristes du Jihad islamique au sud de Damas ainsi que des dizaines de cibles terroristes du Jihad islamique à travers la bande de Gaza » en réaction à plus d’une vingtaine de roquettes et de mortiers tirés depuis l’enclave palestinienne tout au long de la journée, indiquait un communiqué.

Les tensions israélo-palestiniennes se sont accrues depuis le 28 janvier, lorsque le président américain Donald Trump a dévoilé sa vision pour résoudre le conflit israélo palestinien – un plan résolument rejeté par les dirigeants palestiniens à la fois en Cisjordanie occupée et à Gaza, qui l’ont qualifié de « cadeau » à Israël.

Cette article a 206 vues
odio leo adipiscing efficitur. risus lectus velit, suscipit mattis ut